18 August 2016

La famille végane, les vacances et le barbecue

Les vacances, c'est terminé pour nous. Enfin, pour les adultes d'entre nous. La jeune génération profite encore un peu de l'été, entre séjour chez les grands-parents et stages artistiques. On profite encore de cette ambiance plus détendue qui court moins après elle-même, on prend encore un peu son temps... Ce retour est presque étrange, car pour la première fois de ma vie d'adulte je suis partie trois semaines en vacances. J'avais très peur de ne plus me souvenir d'aucun mot de passe à mon retour - la preuve que j'en ai profité. Une chance énorme, possible notamment grâce aux copains et à la famille. 


Nos vacances ont ainsi commencé par une semaine de route pour nous rendre au bord de la Méditerranée française. Une semaine, car nous avons fait plusieurs étapes, histoire de se la jouer road trip et de passer du bon temps. Ainsi, notre première étape nous a menés en région parisienne, d'où Mister V est originaire, pour passer deux jours chez des amis. Et qui dit amis plus vacances plus été dit barbecue. Et oui, un chouette barbecue végétalien sans prise de tête pour tout le monde, nos hôtes ayant conservé leur équipement pré-végé.


Nos amis avaient préparé à l'avance une délicieuse salade de pommes de terre avec des cornichons. Et les légumes marinaient déjà doucement. Il ne restait plus qu'à passer les choses au grill les unes après les autres. Le tout en discutant autour de bières pour les uns et de verres de vin pour les autres, en gardant un oeil léger sur les enfants contents de se retrouver aussi - mais préférant des pâtes, qu'ils ont eues. Nous avons bien profité de la douceur de ce premier soir de relaxation, il faisait beau (c'était en juillet), on était bien. Si bien que les aubergines ont été un peu oubliées et que bien après la photo ci-dessous elles se sont rappelées à nous à moitié calcinées... Les délicieuses courgettes ont pu être sauvées, ouf. Et les petits bouts d'aubergines encore comestibles étaient également bien savoureux. Ode à l'ail et à l'huile d'olive. Du coup on en a refait le lendemain - sans les cramer.


C'était un vrai début de vacances, avec les pieds sous la table en bonus - moment rare pour les parents de jeunes enfants véganes. Oui, les petits V étaient là et demandaient un peu d'attention, mais dans une atmosphère si décontractée. Ils ont joué entre eux, à trois puis à quatre suivant le jour. Et puis est arrivé l'ami ultime arrivé en bonus, celui qui s'est vu affublé du surnom "L'arbre à enfants". Cet homme est magique, les enfants l'adorent, et les parents peuvent profiter gaiement en voyant leurs amours tout joyeux passer leur soirée à rire et à profiter de cet oncle un peu foufou qui comprend si bien leurs jeux et leur en trouve de nouveaux.


Nous avons passé là deux très belles journées, avec de bonnes conversations, de bons silences, de bons jeux, des enfants arrosés au jet d'eau, un matelas gonflable dégonflé puis regonflé, des fous rires, du houmous, de la musique, des tchip tchip d'oiseaux, une plaine de jeux, des doigts coincés dans une porte dont l'un nous offrira un ongle qui se détache soudain près de trois semaines plus tard à la plage, un anniversaire inattendu, un gâteau aux poires et un autre aux pépites de chocolat, des glaces qui coulent sur les doigts, des descentes de toboggan, du Chokénut et du Nutébon ou je ne sais plus lesquels mais des douceurs de La Noiseraie en tout cas, des grands questionnement, des parties de Batawaf, des petits débats, et même une grande conversation sur les passions et ce qu'on en fait. C'était un parfait début de vacances. C'était parfait tout court.

16 August 2016

Mes envies de lectures II : livres de recettes

On a toujours besoin de livres. Pour les enfants, certainement, pour les adultes, tout le temps. J'ai mentionné au printemps des envies de lectures thématiques qui ne se sont malheureusement pas encore réalisées. Mais comme je ne peux pas m'en empêcher, voici une petite liste axées sur les recettes. Certains de ces recueils sont déjà dans ma cuisine mais... si je pouvais avoir le temps qui va avec pour préparer tout ça au lieu de courir toute la journée, ce serait un sacré bonus pour vous parler plus longuement d'eux.



Zen - 99 recettes pour nourrir le corps et l'esprit, de Kakuho Aoe (collection V de L'Âge d'Homme)
J'ai découvert ce petit ouvrage dans ma boîte aux lettres (merci L'Âge d'Homme!), et j'ai tout de suite été conquise par le concept. L'ouvrage respire le calme, le bon, le sain. La mise en page aussi est épurée, on s'y sent bien, on a envie de manger doucement de belles choses en prenant le temps de les préparer et de les savourer. Je vais glisser celui-là dans les mains de Mister V, je sens que ça va l'inspirer... 
Healthy Vegan, de Marie Laforêt (éd. La Plage)
Il est là, il est dans ma cuisine, il m'attend. Il a sauté dans mon panier lors d'un passage en librairie. Il était trop beau, il me faisait de l'oeil, je n'ai pas résisté. D'abord, parce que c'est Marie Laforêt, et que toutes ses recettes sont géniales. Ensuite, parce que j'ai adoré son grand recueil Vegan qui est notre livre de recettes de référence, celui auquel on revient tout le temps. En enfin, si c'est écrit healthy c'est que ça ne peut qu'être bien, non?




Végane sur le pouce, de Julie Hasson (collection V de L'Âge d'Homme)
Lui aussi m'attend, car j'ai eu la grande joie de le recevoir de la maison d'éditions. Changement de registre, là on est sur du plaisir simple et des envies de manger devant un film, ou avec les doigts, comme dans un diner américain. C'est l'autre côté de la balance, à déguster en musique, sans prise de tête. Voilà qui convient très bien à ma petite folie actuelle: revoir toutes les saisons de Gilmore Girls -  on va dire que ceci est le livre de recette de chez Luke... Bientôt, donc, bientôt...



Ma petite boucherie vegan, de Sébastien Kardinal et Laura Veganpower (éd. La Plage)
Nous avons déjà Street Food Culture et Des cupcakes pas comme les autres. Il serait bien de compléter notre collection de la famille de VG-Zone. Cet ouvrage-ci étant axé sur les similis maison, j'aimerais bien pouvoir le mettre entre les mains de Mister V, parfois surnommé le roi du seitan chez nous.




Faux-mages véganes, de John E. Schlimm (collection V de L'Âge d'Homme)
Mister V a le livre de Marie Laforêt sur les fromages véganes, et est devenu un expert de la question dans notre foyer. Bien évidemment, venant de France, il est très important pour lui de trouver de bonnes versions véganes. Pour l'instant, c'est surtout sa mozzarella qui a la cote, mais il serait bien qu'il complète ses talents. J'avoue, là aussi l'envie est donc celle de profiter de ce qu'il nous concocterait à partir de ce livre-là...



Green - cuisine végétarienne, sans gluten, souvent vegan, parfois crue, de Anya Kassoff (éd. La Plage)
Petite entorse à mes envies, un ouvrage qui n'est pas du 100% végétalien. Mais suffisamment, et c'est annoncé dans le sous-titre - ce qui change, car de nombreux livres de recettes végétariennes manquent cruellement de préparations complètement végétales. On retrouve une belle couverture et de belles photos, et ces envies de nourriture saine et pleine de couleurs.



Blender Girl - De délicieuses recettes véganes, sans gluten et saines de plats et boissons, de Tess Masters (collection V de L'Âge d'Homme)
Ce cadeau attend également que je me plonge dans ses recettes, mais rien qu'à le feuilleter j'ai l'eau à la bouche et le blender qui me démange. Non les blenders ne sont pas réservés à la folie des smoothies. Il y en a ici, bien sûr, mais également des sauces, des tartinades, des soupes, des desserts,... Je crois bien que toutes les recettes de l'index m'ont fait envie!


Chocolat vegan, de Fran Costigan (collection V de L'Âge d'Homme)
Il est écrit chocolat dans le titre, il y a plein de chocolat sur la couverture, le livre sent le chocolat, et on a plein de chocolat sur les doigts en le feuilletant... dois-je vraiment trouver plus d'arguments pour justifier cette envie?



Bon, cette liste m'a donné faim, c'est malin...

19 July 2016

Une parenthèse helvétique

Au tout début de l'été, avant la fin de l'année scolaire, je me suis fait un petit week-end à Genève, comme cela peut m'arriver (bien trop peu souvent) pour voir la famille et les amis, et me rebrancher à ma base. Car oui, j'ai grandi en Suisse romande, comme le titre de ce blog ne l'indique pas. Après un hiver et un début de printemps bien moroses (Mister V est de Paris, nous habitons Bruxelles), rentrer pour une petite parenthèse était devenu quasi indispensable à ma santé mentale. J'y suis allée en solo, malgré les reproches des petits V qui auraient bien voulu venir voir leur cousine. J'ai culpabilisé le temps de faire ma valise, mais j'avais tellement besoin de souffler que c'était la meilleure décision.


Arrivée un vendredi matin bien tôt, j'avais un peu de temps pendant que tout le monde travaillait et que ma nièce était à l'école. J'avais mis mon réveil à 5h00 pour arriver bien à l'heure à l'aéroport, mais Mini V a fait un petit cauchemar à 4h40, et comme je n'allais pas me rendormir pour revivre une deuxième fois la douleur du réveil un petit quart d'heure plus tard, autant dire que j'étais bien à temps. Et bien crevée. Un lait russe au lait de soja chez Exki à Zaventem m'a permis de rester éveillée pour trouver ma porte et mon avion, mais aussi de ne pas réussir à profiter du trajet pour dormir. Et arrivée à Genève j'ai cherché une nouvelle dose de caféine. À noter que je n'aime pas le café, et que je ne le bois donc qu'enrobé de plein de lait végétal. C'est ainsi que je me suis retrouvée pour la toute première fois de ma vie dans un Starbucks, sachant que là je trouverais des options. En effet, il y avait le choix entre lait de soja et lait de coco. C'est donc équipée d'un soy latte plein de glaçons que je suis allée au bord de l'eau profiter du calme, et me retrouver enfin.


J'étais arrivée relativement affamée, n'ayant quasi rien mangé le matin, pour cause d'estomac pas encore réveillé et d'étourderie - oublié de prévoir que je ne trouverais probablement rien à l'aéroport. N'ayant pas envie de fouiller et perdre du temps pour de si basses considérations, j'étais passée dès mon arrivée à Genève prendre un sandwich tofu fumé et carottes marinées chez Greens comme il y a deux ans. Ce n'est qu'après que j'ai vu que chez Aperto à la gare existait un sanwich végane au médaillon de légumes. Bon à savoir pour la prochaine fois...


Je me suis baladée, j'ai retrouvé la famille, je me suis rebaladée, j'ai retrouvé une amie. Nous avons passé un joli bout d'après-midi à discuter sous un parasol dans la vieille ville. Que c'est bon les amitiés ancrées depuis si longtemps qu'elles ne vieilliront jamais vraiment. Je me suis baladée encore. Le simple fait d'avoir du temps pour soi est un luxe inespéré quand on a deux enfants. Marcher est un de mes grands bonheurs et je ne le fais quasi plus depuis que notre vie tourne à du beaucoup trop à l'heure. J'en ai donc bien profité, j'ai tout fait à pied. Là où les atmosphères remontent à ma jeunesse et où l'air sent toujours que le lac n'est pas loin. Là où je me sens bien. Là où je respire complètement.


En fin d'après-midi, quand les écoles ont été finies et les bureaux délaissés, j'ai retrouvé les miens dans une plaine de jeux ensoleillée. La petite s'est bien dépensée, avec les copains qu'elle connaissait et ceux qui n'auront duré que ce temps-là, entre les balançoires et les jets d'eau, boudant le bac à sable mais faisant toutes les acrobaties possibles. Pendant ce temps-là, les adultes ont organisé un petit apéro improvisé, avec collègues et parents de l'école. Houmous, raisin, artichauts marinés, petites tomates et... des chips Zweifel au paprika, qui m'attendaient adorablement car la grande faiblesse que j'ai pour elles est bien connue.


C'était un magnifique week-end, avec du soleil dans tout le ciel, et une chaleur juste parfaite. Pour tout dire, je n'ai pris que mes sandales adorées que j'avais aux pieds, et ai passé tout mon séjour comme ça (voire à pieds nus quand c'était possible, car je fais partie de la gent réfractaire aux chaussures). Bref, le temps idéal pour se ruer sur des salades fraîches. Celle ci-dessus incarnait le bon goût de la simplicité: laitue, tomates cerise, avocat, rondelles de radis, basilic du balcon, sésame et graines de potiron grillées. Un peu de melon à côté, une tranche de pain pour pousser le tout sur la fourchette, et hop.


Je ne sais plus quand on a mangé quoi (ici des pâtes aux aubergines, poivron, basilic, ail...), mais je me souvien que tout était frais, et délicieux, et que ça manquait de légumineuses au final mais que sur deux jours ce n'est franchement pas bien grave. On s'est promenées en ville pour faire des petites boutiques (pour une fois que j'avais le temps!) et passer dans une librairie - ma nièce devant trouver un cadeau pour un anniversaire auquel elle était invitée. J'en suis bien évidemment sortie avec un livre pour Mlle V et un puzzle pour Mini V, histoire de leur ramener un petit souvenir aux couleurs locales - et de les éduquer au passage (mon excuse préférée pour leur offrir des choses...).


Le jour de mon départ, après un passage au marché où le sachet de cerises n'est pas arrivé bien plein à sa destination, mais la bouche de ma nièce était joyeusement barbouillée, nous sommes allés aux incontournables Bains des Pâquis. C'était la première sortie avec maillot de l'année - mais j'avais évidemment omis de prendre le mien. Place aux enfants joyeux bien contents de retrouver l'eau et ses jeux et sa joie. À la buvette, on a trouvé des jus de fruits frais et une belle assiette végétale à goûter au bord des vaguelettes: salade de riz et quinoa avec raisins secs, abricots et carottes, tofu mariné, et salade fraîche de concombres, tomates, radis, oignons... Les morceaux de tofu étaient trop gros et trop peu pressés pour avoir vraiment bon goût et profiter de la marinade, mais les salades étaient de parfaites compositions de saveurs. Inspirer, déguster. Un moment délicieux à tous points de vue avant de reprendre le chemin du quotidien bruxellois.


05 July 2016

Thai Café - plusieurs enseignes qu'on peut emporter

Les endroits où trouver des plats végétaliens à la carte ne manquent finalement pas à Bruxelles. Comme pour tout, l'essentiel est de les trouver, et d'explorer leurs possibilités. C'est ainsi qu'on peut trouver le Thai Café. Nous avons d'abord connu leur enseigne située à Ma Campagne, mais au fur et à mesure ils en ont ouvert d'autres et proposent maintenant trois adresses à Bruxelles. Depuis toujours, le take away est possible toute la journée, et on peut même se faire livrer à partir d'un certain montant de commande depuis plus récemment.


Qu'est-ce qu'on y mange? Des currys, principalement (currys? curries? Allez, adjugeons pour currys). Le principe est simple: on choisit sa couleur de curry, chacun ayant d'autres spécificités énoncées sur la carte, puis on choisit sa base: nous pouvons opter alors pour les légumes ou le tofu. La variété ne manque pas, et les combinaisons des types de curry et des légumes de base qui vont avec sont bien étudiées.


Comme cela peut arriver, nous avons nos petites habitudes. Ainsi, Mister V est un adepte du curry jaune au tofu, et moi du curry brun aux légumes. J'ai testé le curry rouge deux fois, avec la même conclusion: délicieux, mais trop piquant. Pourtant j'aime bien ce qui est fort épicé. Je tiens donc à préciser que les petits piments affichés sur la carte pour indiquer à quel point un plat désinfecte le système digestif sont à prendre au sérieux. Ou alors le cuisinier était fâché les deux fois où je me suis laissée tenter...


Lors de notre dernière escapade, nous avons goûté les nems végétariens en entrée. Une idée un peu folle dans la mesure où les plats sont plus que copieux - sur les photos, ce sont nos assiettes qui apparaissent car nous voguons sur la facilité du take away, et elles ne sont remplies que de la moitié de chaque curry... Mais je ne regrette pas, car ils étaient très frais, avec du tofu, des vermicelles de riz, des carottes fraîches et de grandes feuilles de coriandre.


Une (trois!) adresse(s) bien bonne(s) et bien appréciée(s), pour les soirs de flemme... et les lendemains qui profitent des restes à midi au travail! À noter que l'enseigne de Ma Campagne a ceci d'encore plus pratique qu'elle est située juste en face de Vegasme...


Thai Café - plusieurs enseignes

Uccle-Fort Jaco
1358 chaussée de Waterloo
1180 Bruxelles

Ixelles-Ma Campagne
412 chaussée de Waterloo
1050 Bruxelles

Woluwé St Pierre-Stockel
221 avenue Orban
1150 Bruxelles

Horaires:
Du lundi au dimanche de 12h00 à 23h00

22 June 2016

Les petits plaisirs #10

Ahlala, si vous saviez le nombre de billets qui sont en chantier et attendent désespérément que je les termine! Cette période est bien chargée, avec la fin de l'année scolaire qui approche - gasp, que va-t-on offrir aux maîtresses et instit? Tout ça va sûrement se terminer en pâtisserie... 
Promis, je vais faire chauffer le clavier. Et pour ne pas rester silencieuse complètement, voici pour la pause quelques instantanés de ces dernières semaines, option miam (principalement).



Gaufres d'épautre au sucre chez La Grainerie! Ils ont profité d'une brocante non loin pour proposer ces incroyables douceurs, nous avons donc foncé. Nous avons dirigé les enfants vers celles au sucre plutôt que celles avec coulis (à chaque fois que nous passons à La Grainerie l'un d'eux renverse quelque chose, j'ai craint les coulées de sirop d'érable - et j'ai eu raison, la moitié de gaufre de Mini V a eu un rendez-vous avec le sol en fin de parcours). Mister V et moi avons dégusté la version au chocolat fondu, un vrai bonheur.


Un chili sin carne chez des amis - une recette sortie tout droit de Vegan de Marie Laforêt, ils ne pouvaient pas se tromper. Mini V n'aimant ni les haricots rouges ni le maïs, il a un peu protesté. Mais Mlle V, après avoir fait la moue, en a finalement redemandé deux fois...!



Le mini-cake orange et noisettes de (encore!) La Grainerie. Alors oui, ça donne l'impression que je vais souvent là-bas, et c'est tout à fait vrai. Nous tentons d'insérer le plus de vrac possible dans notre quotidien, et soutenir une jeune entreprise végane fait aussi partie de la démarche. Et puis, après les courses, côté pâtisseries ils assurent. Ce gâteau, là, j'en rêve encore. Je veux la recette. Tout de suite.


Ma nouvelle collègue va régulièrement en Allemagne, et passe systématique chez DM, qui précise sur son site quels produits sont véganes. Je lui ai passé une petite commande... Et elle a rajouté des biscuits Veganz pour me faire plaisir - ça a bien marché! Je vous ai déjà dit que j'aimais bien ce nouveau job?



Les délices de Sin Street Food, toujours aussi miam. Habituée de leurs burgers dès que j'en ai l'occasion (rarement, donc, en fait), j'ai cette fois-ci opté pour l'assiette composée, en version végane. Le burger était au choix, ici c'est donc le mexicano. Un mélange de saveurs bien équilibré, et un repas plus que copieux.



Un jus sacrément vert: cresson, persil, épinard, fenouil, céléri et pomme. Je suis contente que la mode des jus et smoothies verts arrive enfin à Bruxelles. Par contre il faudra que je pense à me balader avec une bouteille prévue pour, histoire d'éviter le plastique et les déchets qui en découlent.



Des chips de kale à déguster tout doucement. Pas aussi croquantes et savoureuses que celles de Happy Crulture, mais un petit snack intéressant en attendant que le Père Noël daigne m'offrir une cargaison de ces dernières...



Et enfin, mon petit déjeuner flemme de ces derniers jours - et oui je ne mange le matin qu'une fois arrivée au travail, à mon bureau. Je profite du dernier arrivage sur le mode "on vient de me ramener de bonnes choses de Suisse".

06 June 2016

Résultats du concours Carnet de recettes bio...

Merci pour tous vos commentaires, je vois que les gâteaux sont les grands favoris des recettes à préparer avec les enfants, en particulier ceux au chocolat!
Et c'est cin dy qui remporte l'exemplaire du Carnet de recettes bio, végétales et sans gluten de Alice Greetham. Merci de m'envoyer tes coordonnées par mail (adresse dans la navigation de droite) pour le recevoir rapidement, et bonne lecture.

01 June 2016

Carnet de recettes bio, végétales et sans gluten... avec Lili [Concours]

Prenez l'auteur d'un blog culinaire bien pensé, frais et délicieux, tout en simplicité et honnêteté. Prenez un éditeur qui aime à parler véganisme et y a dédié toute une collection. Ajoutez de bonnes recettes, des photos à toutes les pages, et vous aurez le tout nouveau Carnet de recettes bio, végétales et sans gluten - 40 recettes pour prendre soin de sa tête et de con corps. Il a été conçu par Alice Greetham, qui n'est autre que la bloggueuse de Au vert avec Lili, et publié dans la Collection V des éditions de L'Âge d'Homme.

L'ouvrage est bien complet, car il ne s'agit pas d'un recueil composé uniquement de recettes. Une trentaine de pages d'introduction décrivent de façon très complète ce qu'est le gluten, les farines qui n'en contiennent pas et à quoi chacune peut servir - il y a à ce sujet un tableau récapitulatif très utile et qui m'a impressionnée par le nombre de farines qu'il recense. On y parle également de fécules, gommes, levures, avec là aussi un tableau clair sur les conservations et utilisations. Les autres grands types d'aliments ont aussi droit à leurs chapitres: laits et crèmes végétaux, céréales et légumineuses, oléagineux et huiles, fruits et légumes, tofu, tempeh et simili-carnés, épices et condiments, aides culinaires,... Et bien évidemment une mention de l'importance de la vitamine B12. Pour qui se sent un peu perdu.e face à une alimentation sans gluten et saine, ces pages sont bien détaillées sans être complexes, dans une approche simpe et claire.


Viennent ensuite les recettes: 18 salés et 22 sucrées, on sent que le coeur de Lili est plus porté vers les douceurs... Il y en a pour tous les goûts, avec par exemple une tarte crémeuse aux pommes de terre, carottes et maïs, des raviolis aux champignons, des pommes d'or farcies aux lentilles et riz rouge, des gnocchis de patate douce, ou encore des petits burgers aux haricots rouges et à la betterave. Côté sucré, on retrouve des classiques version sans gluten et saine, comme des crêpes ou des pancakes à la banane, des sablés à la farine de lentilles vertes et sésame, des moelleux au chocolat, amande et châtaigne. Mais les occasions plus spéciales ne sont pas oubliées, avec une galette des rois à la frangipane ou cette très tentante bûche de Noël au chocolat, à l'amande, au matcha et à la noix de coco.

Je n'ai pas encore eu le temps de tester les recettes, mais j'ai l'intention de très vite essayer avec les enfants le tempeh pané à la polenta et farine de pois chiches et les brownies fondants aux noix.

Lorsqu'on m'a proposé de poser quelques questions à Alice / Lili à l'occasion de cette sortie, j'ai imédiatement accepté. Les éditions de L'Âge d'Homme vous réservent également un exemplaire à gagner, modalités en fin de billet...

Le livre est très complet et propose une bonne introduction qui clarifie les différentes farines sans gluten et leur utilisation, les fécules, etc. Qu'est-ce qui a motivé une telle précision de la théorie derrière les recettes?
Je suis quelqu'un qui aime bien comprendre les choses. Ex-­journaliste, j'ai pour habitude de tout décortiquer, tout analyser... Aussi, quand je me suis lancée en cuisine végétale et sans gluten, ma démarche a été d'abord interrogative : à quoi servent les œufs, à quoi sert le gluten ? Pourquoi ? Comment, etc. Quand j'ai compris le rôle des ingrédients dans une recette, il m'a alors été plus facile de cuisiner. C'est pourquoi j'ai souhaité transmettre ce que j'avais appris, car je suis persuadée que les choses sont plus faciles si on les comprend.
C'est rare et magique, un livre où absolument toutes les recettes sont accompagnées d'une photo: c'était important pour toi?
Oh que oui, c'est même très important !!! Je suis une amoureuse des livres de recettes depuis toujours. Cette passion m'a été transmise par ma maman, et ensemble, on a toujours feuilleté les beaux livres et les beaux magazines. J'adore les belles choses, et les belles photos. Même si je suis consciente de mes limites en photographie culinaire, c'était tout de même important pour moi de faire au mieux, et d'accompagner chaque recette d'un cliché. Pour donner envie et puis pour illustrer. C'est tellement plus beau un livre avec des photos...
La question éternelle: une alimentation saine semble demander plus de temps de préparation, comment la combiner avec un quotidien bien rempli entre travail et enfants?
Certes, manger des plats préparés demande moins de temps. Mais avec un peu d'organisation, on peut réussir à bien se nourrir. Je donne quelques conseils à ce sujet dans mon ouvrage justement. Une bonne organisation commence par des idées de menus, que l'on emporte en courses avec soi. On ajoute à son panier quelques basiques qui peuvent toujours dépanner, au cas où (sauce tomate, épices, farines...). On peut cuisiner de plus grandes quantités que l'on peut congeler ou emporter ensuite avec soi au bureau. On peut aussi opter pour la simplicité : du riz et des légumes, c'est délicieux ! Et puis on peut faire contribuer sa famille, demander de l'aide pour éplucher par exemple... Enfin, on passe moins de temps devant Facebook et un peu plus de temps en cuisine. Fut un temps où les plats préparés n'existaient pas et où les mères de famille passaient beaucoup de temps derrière les fourneaux. Je ne dis pas qu'il faut revenir en arrière, juste accepter que bien manger passe aussi par mieux cuisiner, et donc dégager du temps pour le faire me semble important. Bien manger c'est prendre soin de sa tête et de son corps, le jeu en vaut la chandelle.
Y a-t-il des recettes plus particulièrement indiquées dans ton recueil pour faire participer les enfants et qu'ils en dégustent le résultat avec plaisir?
Mon brownie est un classique que les enfants adorent faire et manger !!! Les falafels sont géniaux aussi : faire des boulettes, c'est rigolo ! Mais je pense aussi aux muffins, aux cookies, au gâteau au yaourt...
Ta recette préférée à préparer est-elle la même que ta recette préférée à manger? Laquelle ou lesquelles sont-elles?
J'adore préparer des choses qui sont rapides à faire, du style muffins ou gâteaux rapides. On verse tout dans un saladier, on mélange, on enfourne et hop, c'est prêt !! Et c'est délicieux. Mais en vrai, j'aime les choses qui prennent plus de temps à faire, avec plusieurs textures, plusieurs recettes en une, comme les tartes ou les quiches, les wraps ou les cheesecakes... Je réserve ces recettes aux week­ends principalement. Toutes les recettes de mon livre sont mes recettes chouchous en tous cas.
Quand on est une bloggueuse, quel effet ça fait de tenir un livre papier en main avec son nom dessus?
Un effet de DINGUE !!! Je suis remplie de gratitude, je suis sur un nuage... ! La chose qui m'a fait bizarre cela dit, c'est de voir mon vrai nom un peu partout... Depuis 4 ans, on me connaît sous mon surnom, Lili. Aujourd'hui, mes lecteurs connaissent ma vraie identité. Et ça fait tout drôle.
Si tu n'avais qu'une phrase pour convaincre les gens de devenir véganes, quelle serait-elle? (oui, je sais, cette question est difficile!)
« C'est juste TROP BON !!! » Oui, c'est une phrase toute simple, mais qui montre ce que je pense, à savoir qu'un bon repas vaut souvent un long discours. Il n'y a rien de mieux qu'un brownie végétalien pour rallier des gens à notre cause, héhé.

Merci Alice d'avoir répondu à mes questions - je constate au passage que nous avons des points communs! Et merci aux éditions de L'Âge d'Homme de proposer un exemplaire à gagner aux lectrices et lecteurs qui passent ici.

*** Concours ***
Pour tenter de remporter le livre Carnet de recettes bio, végétales et sans gluten de Alice Greetham, parlez-moi en commentaire ci-dessous de la recette que vous préférez préparer avec et/ou pour des enfants. Je tirerai au sort la/le lauréat.e dimanche 5 juin à midi.


Présentation du livre par l'auteur